Back to Bali !

October 18, 2015  •  1 Comment
BaliBali
 
12 années se sont écoulées depuis mon premier voyage à Bali. Le jeune voyageur s'est marié, est devenu le père de 2 adorables petites filles, mais a conservé l'esprit "routard". Notre voyage a donc été en mode itinérant, avec des changements d'hôtels ou de guesthouses environ tous les 2 jours, un parcours évitant autant que possible les lieux trop touristiques, et surtout une envie insatiable de découvertes et de rencontres.
C'est en famille que nous avons sillonné les routes de Bali à la (re)découverte de ses rizières, de ses volcans, de ses petits villages, et surtout de ses habitants.
Voyager en famille demande par contre un peu plus d'organisation et de planification. Cela laisse un peu moins de place à l'imprévu (quoi que …) mais offre l'incroyable plaisir de transmettre sa passion du voyage à ses enfants.
 
En 12 années beaucoup de choses ont changé à Bali. L'île s'est "modernisée" et le tourisme s'est intensifié (près d'1,5M de personnes visitent Bali chaque année). Les habitations en bambou ont été remplacées à beaucoup d'endroits par des constructions en dur. Des hôtels et des restaurants ont poussé un peu partout. Les balinais y ont probablement gagné en niveau de vie. Les routards doivent par contre désormais aller dans des lieux un peu plus reculés pour retrouver plus d'authenticité.
Heureusement, il y a aussi beaucoup de choses qui semblent immuables à Bali, à commencer par les balinais eux-mêmes qui sont toujours adorables, souriants et avenants. L'île a su malgré tout garder un charme indescriptible. Je trouve tout simplement qu'il est génial de pouvoir passer, en à peine 1 ou 2 heures de route, de rizières verdoyantes à des volcans ou encore de belles plages ensoleillées.  Et puis, comment ne pas être sous le charme lorsque l'on écrit les premières lignes de ce blog post depuis la terrasse de son p'tit hôtel à Munduk, avec une vue majestueuse sur la vallée.
 
NUSA LEMBOGAN
 
Après quelques jours de décompression dans la péninsule au sud de Bali (région de Jimbaran), nous avons pris le Fast Boat pour l'île de Nusa Lembogan.
Le trajet a été quelque peu "sportif" avec une mer vraiment agitée (lendemain de pleine lune oblige?). On avait l'impression que le bateau allait exploser à chaque vague tant les secousses étaient fortes et les bruits de la coque claquant sur l'eau impressionnants. Nous sommes finalement arrivés à bon port sans avoir à tester les gilets de sauvetage!
La récompense a été de taille car, avec Munduk et Jatiluwih, Nusa Lembogan aura été l'une des très bonnes surprises du voyage. L'eau y est superbe (comme sur les cartes postales!), les possibilités de snorkeling ou de plongée nombreuses (ma femme a pu par exemple nager au milieu de raies manta et de dauphins), l'ambiance est calme et paisible et le tourisme y est encore relativement peu développé. Avec ses petits villages ruraux et ses nombreuses cultures d'algues (qui représente la principale industrie de l'île), Nusa Lembogan se prête bien à des petites randonnées; l'occasion de sortir enfin mon appareil photo pour autre chose que des photos "souvenirs" autour de la piscine.
C'est incroyable ce que j'aime saisir, avec mon Nikon, toutes ces petites scènes de vie, ces instants uniques, ces portraits de rue qui sont autant de raisons d'aller vers les gens, d'échanger avec eux… au travers d'un simple sourire ou de discussions mêlant de l'anglais, quelques gestes et les trop rares mots de la langues locales que l'on aura appris durant le voyage. Travel & street portraits photography for ever !!!
 
SIDEMEN
 
De retour sur Bali, avec cette fois une traversée beaucoup plus calme, nous sommes partis pour Sidemen et ses rizières en terrasse.
Malgré un temps orageux, on a tenté une rando au travers des rizières et, bien que l'on ait pris un guide, on s'est perdus… Après avoir rebroussé chemin 3 ou 4 fois, traversé un bout de pseudo jungle, passé 2 rivières à gué avec de l'eau jusqu'aux genoux, et avoir marché sous des trombes de pluies … notre guide a enfin retrouver son chemin…
Finalement, entre notre guide à la bonne humeur inébranlable et nos filles qui ont eu l'impression de vivre la grande aventure, cela aura été une "bonne" expérience!
 
SUR LA ROUTE DE TIRTA GANGGA
 
La route de Sidemen à Tirta Gangga aura été l'occasion de faire quelques haltes photos, dans un marché, dans des temples, …
 
TIRTA GANGGA
 
Nous avons fait une petite halte à Tirta Gangga le temps de faire quelques photos "souvenirs" des rizières (car le temps était pourri), de visiter le Water Palace et de faire un "pèlerinage"  au resto-hôtel dans lequel nous étions allés 12 ans auparavant. La gérante, à qui on a expliqué que l'on avait logé chez elle il y a 12 ans (à l'époque où c'était quasiment le seul hôtel de ce village), était ravie de l'on soit repassé. On n'a du coup pas osé lui dire que son hôtel, avec ses rats en cuisine, ses chambres glauques et ses pancakes caoutchouteux, étaient le pire souvenir de notre précédent voyage à Bali!
 
AMED
 
Amed est plus touristique que Nusa Lembogan et a moins de charme. Cette petite ville relativement paisible constitue pour autant une halte très sympa pour faire du snorkeling, profiter des plages et prendre le temps d'avancer dans ses diverses lectures de vacances.
 
BESAKIH
 
La côte entre le parking et le temple de Besakih est bordée, sur toute sa longueur, de boutiques pour touristes… mais c'est dans un petit renfoncement contenant une table de billard que je me suis longuement arrêté. Après avoir regardé quelques parties, discuté avec les joueurs, et bien sûr pris quelques photos, j'ai rejoint ma  petite famille qui avait déjà entamé la visite du temple.
Ce dernier est immense. C'est à priori le plus grand de l'île. Les cérémonies y étaient nombreuses et l'ambiance était toute particulière en cet après-midi brumeuse.
 
L'ASCENSION DU MONT BATUR
 
Lever à 3:30 du matin … Dur… Le temps de s'habiller, de préparer les filles, de prendre un très rapide petit déj,  et à 4:00  on attaque l'ascension du mont Batur pour pouvoir arriver à 6:20  et profiter ainsi du lever du soleil. Mais voilà, le temps en a décidé autrement, et c'est une nappe de brouillard épaisse qui nous a accueilli  en haut du mont Batur. Je n'ai eu le temps de faire que 2 photos avant que la visibilité deviennent nulle et que je sois obligé de ranger mon appareil.
 
 
SOGAN ET SES ENVIRONS
 
J'ai adoré me balader dans ce tout petit village hors du temps et complètement épargné par le tourisme. J'y ai fait de nombreuses photos de portraits et de scènes de rue.
 
LOVINA
 
C'est LA grosse déception de ce voyage. Il ne reste plus rien du coin de paradis que nous avions connu il y a 12 ans. Les plages ont été dévastées par des déchets en tous genres, les cabanes en bord de mer ont été remplacées par des hôtels, et les locaux sollicitent de manière incessante les touristes pour leur vendre toute sorte de choses. L'attraction principale de Lovina, à savoir les dauphins, pourrait se résumer à environ 80 bateaux de pêche traquant les quelques groupes de dauphins ayant eu le malheur de montrer le bout de leur ailerons.
 
MUNDUK
 
Munduk aura été une excellente surprise. Les possibilités de rando y sont relativement nombreuses: cascades, ballades dans les rizières et dans les plantations de girofliers.
C'était vraiment étonnant de voir un peu partout ces balinais perchés en haut de leur échelles de bambou pour récupérer les clous de girofles. Ces derniers sont ensuite étendus devant les maisons pour sécher et dégagent une odeur très particulière et fort agréable.
 
SUR LA ROUTE RELIANT MUNDUK ET JATILUWIH
 
What an amazing day!
 
 
JATILUWIH
 
On aura vu beaucoup de rizières durant notre voyage mais c'est sans nul doute celle de Jatiluwih que l'on aura préférées.
Il faut dire qu'on les a vues dans de très bonnes conditions. 5:45, le réveil sonne. Céline (ma femme) jette un coup d'œil par la fenêtre. Le ciel est très nuageux et on ne voit pas grand-chose. L'idée de se recoucher est plus que tentante. Mais bon, on est réveillé et d'expérience on sait que le temps peut rapidement changer. Alors j'essaye de remotiver toute la troupe. On se prépare rapidement et à 6:10, nous voilà devant les immenses rizières se trouvant juste en face de notre guest house. Et là, la magie s'opère. Le voile se dissipe et on peut apprécier pleinement le spectacle offert par le lever de soleil sur les rizières. On enchaine ensuite sur une belle rando de 2 heures au milieu de rizières éclairées par les lumières chaudes du matin et on rentre juste à temps pour profiter d'un bon petit déjeuner bien mérité.
 
UBUD
 
La petite ville d'artistes que l'on a connue il y a 12 ans a bien changé. Le trafic s'est énormément intensifié, le nombre de magasins (principalement d'habits) a explosé. On peut toutefois encore trouver quelques artistes, notamment en périphérie, et surtout faire de belles balades dans les alentours.
 
 
Alors, est ce que Bali vaut encore le coût d'être visitée?
Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir. Foncez-y!

Comments

Marie(non-registered)
Sublime!!!
No comments posted.
Loading...

Archive
January February (2) March (2) April (1) May June (1) July August (1) September (1) October November December
January February March April May June July (1) August September October (1) November December
January February March April (1) May June July August September (1) October November December
January (1) February (1) March April May June July August September (1) October (1) November December (1)
January February March April May (1) June July August September (2) October November December
January February March April May (1) June July August (1) September October November (1) December
January February March April (1) May June (1) July August (1) September October November December
January (1) February March April May June July August September October November December
January February March April May June July August September October November December
January February March April May June July August September October November December