Cyril Bezzina: Blog https://www.cyrilbezzina.com/blog en-us (C) Cyril Bezzina. Tous droits réservés. cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Mon, 16 Mar 2020 07:33:00 GMT Mon, 16 Mar 2020 07:33:00 GMT https://www.cyrilbezzina.com/img/s/v-12/u473065627-o519055295-50.jpg Cyril Bezzina: Blog https://www.cyrilbezzina.com/blog 120 120 Séance studio avec Killiane https://www.cyrilbezzina.com/blog/2019/1/killiane Killiane est mon coiffeur.

Or, un rendez-vous chez son coiffeur est souvent l’occasion de se relaxer et de discuter. C’est ainsi que j’ai appris que Killiane avait été mannequin et acteur il y a quelques années, qu’il avait envi de s’y remettre, et que pour cela, il avait besoin de refaire son book. Nous avons donc décidé d’organiser un shooting en studio.

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Acteur barbe Hauts de Seine mannequin Photographe de Studio photographie de Studio studio Studio photographer Studio Photography Suresnes yeux verts https://www.cyrilbezzina.com/blog/2019/1/killiane Sun, 06 Jan 2019 14:38:41 GMT
Champions du monde https://www.cyrilbezzina.com/blog/2018/8/championsdumonde Soyons francs, je ne suis en général pas un grand amateur de foot, mais lorsque la France est en finale de la Coupe du Monde, on est très largement au-delà du simple match:  c'est un enjeu national, le sentiment de vitre un moment historique, une ferveur partagée comme on en voit que trop rarement.

Alors, comme des millions de français, j'ai regardé le match et j'y ai pris beaucoup de plaisir.

Quelle intensité, quelle excitation.

On retient son souffle jusqu'à la dernière minute… et lorsque l'arbitre siffle la fin du match, c'est la délivrance: on est champion du monde. ON EST CHAMPION DU MONDE !!!!

 

Je cours dans ma chambre récupérer mon Fuji Xpro2, mon 23 mm  f2 (équivalent 35mm en Full Frame) et mon 35 mm f2 (équivalent 50mm en full frame) et je pars, direction les Champs Elysées, pour tenter de saisir en photos l'euphorie générale du moment.

 

Dans la métro, c'est la folie. Les gens chantent, crient, dansent, sautent, font exploser leur joie.

Je prends quelques clichés, mais la foule est très compacte et les conditions d'éclairages sont médiocres.

Arrivé à la station Argentine, le conducteur du métro annonce que les stations Georges V et Champs Elysées sont déjà fermées. Je descends du coup de la rame et me fraye difficilement un chemin jusqu'à la sortie.

 

Me voilà sur l'Avenue de la Grande Armée que je commence à remonter en direction de l'Arc de Triomphe. J'ai l'impression de rajeunir de 20 ans et de revivre l'euphorie de 98.

Le suite… je vous propose de la découvrir en photos …

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Arc de Triomphe Champions du monde Champs Elysées coupe du monde Cyril Bezzina cyrilbezzina foot football France Paris photographie photography portrait reportage street photography Word Cup 2018 World Cup www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2018/8/championsdumonde Sat, 25 Aug 2018 21:10:42 GMT
Portraits d'une grande dame https://www.cyrilbezzina.com/blog/2018/6/madode Madode, c'est la mère d'une super amie. Elle a 86 ans et une énergie incroyable. Elle dégage quelque chose de fort, une sorte de classe innée. 

Chaque fois que je la voyais, j'étais frappé par son regard pétillant, son dynamisme, et sa grande gentillesse. 

 

Alors j'ai eu envie d'essayer de retranscrire tout cela en photos, et je lui ai proposé de venir chez elle, un après midi, pour un shooting.

Pendant la séance, on a beaucoup parlé. De sa vie, de son passé. Et les émotions ont défilé sur son visage. Tantôt joyeuse, tantôt mélancolique. Et moi, doucement, discrètement, j'ai tenté de saisir ces instants magiques.

 

 

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) black and white class discrétion emotion emotions émotions fond blanc fuji fujifilm indoors intérieur lady natural light old lady photography portrait portraits white background www.cyrilbezzina.com xpro2 https://www.cyrilbezzina.com/blog/2018/6/madode Sun, 24 Jun 2018 10:16:34 GMT
Cambodge https://www.cyrilbezzina.com/blog/2018/4/cambodge Le Cambodge, un pays superbe, chargé d'histoire, et avec des habitants d'une incroyable gentillesse.

Je vous invite à le découvrir au travers d'une série de portraits et de quelques scènes de vie.

 

PORTRAITS DU CAMBODGE

ET DES SCENES DE VIE ... ET PLUS ENCORE ...

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) cambodge cambodia cyrilbezzina.com faces of streets faces of the word fuji fujifilm photography portrait portraits reportage street portrait travel voyage voyages world faces xpro2 https://www.cyrilbezzina.com/blog/2018/4/cambodge Mon, 02 Apr 2018 09:41:27 GMT
Shooting dans les rues de Paris avec Alizée https://www.cyrilbezzina.com/blog/2017/11/shooting-dans-les-rues-de-paris-avec-aliz-e En juillet dernier, j'ai eu le plaisir de faire un shooting photo avec Alizée dans les rues de Paris.

 

Alizée est une photographe passionnée ayant notamment travaillé de longs mois sur le projet "Tales of the Afterwar" que je vous invite à découvrir à l'adresse suivante: https://www.facebook.com/TalesAfterwar/. "Tales of the Afterwar raconte les histoires, individuelles ou collectives, des civils œuvrant pour la paix et la tolérance dans les régions d’Europe ayant traversé un conflit.

Comment notre génération vit-elle les situations d’après-guerre pour réapprendre à vivre ensemble après plusieurs années d’affrontements ?"

J'aime beaucoup son approche très humaniste de la photo. Alizée s'intéresse sincèrement aux gens et cela se ressent dans ses photos.

 

C'était une drôle d'expérience pour Alizée de se retrouver de l'autre côté de l'objectif en passant du statut de photographe à celui de modèle.

C'était surtout une belle occasion de discuter, de rire, et de profiter du superbe spectacle offert par cette belle balade dans les rues de Paris.

 

Mais c'est encore Alizée qui en parle le mieux !

"Paris, c'est un studio à ciel ouvert pour tous les photographes : une surprise à chaque coin de rue, des tranches de poésie dérobées aux passants, et des trésors de ruelles qu'on n'en finit pas d'explorer.

Merci @Cyril Bezzina pour ce moment de lâcher-prise, les fous-rires entre deux contorsions, et tout ce qu'on apprend à te regarder travailler !

Pour découvrir le travail de ce talentueux photographe : http://www.cyrilbezzina.com/" Alizée

         

  

 

 

 

 

 

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) alizée beauty cyrilbezzina cyrilbezzina.com fashion fujifilm light lumière montmartre natural naturelle paris photo portrait shooting street women xpro2 https://www.cyrilbezzina.com/blog/2017/11/shooting-dans-les-rues-de-paris-avec-aliz-e Sun, 12 Nov 2017 20:32:13 GMT
3 semaines au Sri Lanka avec le Fuji X-Pro 2 https://www.cyrilbezzina.com/blog/2017/8/SriLanka >>>>> Les photos sont à la fin de l'article / photos are at the end of the article <<<<<

 

Le Fuji X-Pro 2 est-il l'appareil photo idéal pour les voyages?

 

Quelques semaines avant de partir pour le Sri Lanka, j'ai investi dans un Fuji X-Pro 2. Je voulais retrouver le fun de mon ancien Fuji X100 (voir article "Nikon D610 vs Fuji X100"), disposer d'un appareil plus discret et plus léger que mon Nikon D610 (reflex plein format de chez Nikon), sans pour autant avoir à faire des concessions sur les performances.

Plutôt que de faire une analyse technique détaillée - il y a déjà plein de très bons articles sur le net pour cela - , je vous propose de vous partager une vue subjective, après 3 semaines de test terrain sur les routes du Sri Lanka, et de découvrir ensuite le résultat en photos.

 

J'AIME

 

·        Sa discrétion. Avec son côté "boite noire", sa compacité et son absence de logo côté face, le X-Pro 2 permet de se fondre dans le décors et de passer inaperçu. Par ailleurs, le bruit au déclenchement est très faible (et même nul lorsque l'on passe en mode "déclencheur électronique"): rien à voir avec le claquement dû à la levée du miroir des appareils reflex. Face à un X-Pro 2, les gens ne sentent pas agresser. Les visages se détendent. Les sourires deviennent plus naturels. Et le photographe ose sortir son appareil dans des situations où, avec un reflex Plein Format, il ne l'aurait même pas envisagé. En 3 semaines de voyage au Sri Lanka, rares sont les situations où je n'ai pas osé déclencher. Et pourtant, équipé uniquement d'un 23mm f1.4 (équivalent 35 mm en plein format) et d'un 35 mm f2 (équivalent 50 mm en plein format), j'ai très souvent pratiqué de la photo rapprochée.

 

·        Le viseur. Le X-Pro 2 possède un viseur hybride (visée électronique + visée optique). Même si j'utilise le viseur électronique 80% du temps, le fait de pouvoir choisir est un vrai plus car chacun des modes de visée offre des avantages uniques.
Le viseur électronique permet de visualiser avec exactitude le rendu final. On peut ainsi juger, avant même de prendre la photo, de la profondeur de champs, de l'exposition, du rendu des couleurs, … Comme pour les viseurs optiques des Réflex "haut de gamme", l'EVF (Electronic View Finder) du X-Pro 2 affiche 100% de l'image finale. C'est l'idéal lorsque l'on a besoin d'un cadrage précis (c’est-à-dire presque tout le temps en ce qui me concerne !).
L'OVF (Optical View Finder) est quant à lui un peu moins précis car le cadre de composition ne couvre que 92% de l'image finale (en d'autres termes, l'image finale à 100% est un peu plus large que dans le viseur) et surtout, il se déplace lorsque l'on presse le déclencheur à mi-parcours pour
  tenir compte de l'effet de parallaxe. Cela oblige, lorsque les sujets sont prêts (et donc que la parallaxe est plus forte), à cadrer en 2 temps. On perd alors un peu de temps, mais cela évite les erreurs grossières de cadrage dues à la parallaxe. Enfin, toujours à cause de l'effet de parallaxe, il y a, lorsque les objets sont prêts, un léger décalage entre le collimateur sélectionné et la zone réelle de mise au point. Heureusement, comme pour le X100T, les ingénieurs de Fuji ont pensé à offrir la possibilité d'ajouter une mini fenêtre en bas à droite de la visée optique du X-Pro 2 permettant d'avoir un grossissement de x2,5 ou x6 de la zone de mise au point réelle. Bien joué ! Pour autant, si l'OVF du X-Pro 2 comporte quelques inconvénients vs l'EVF, il a également de sérieux atouts;

§  C'est souvent plus agréable d'avoir l'impression d'observer une scène au travers d'une fenêtre (OVF) qu'au travers d'un écran TV (EVF).

§  L'OVF laisse voir au-delà du cadre, permettant ainsi d'anticiper ce qui va rentrer dans cadre et  de déclencher à "l'instant décisif" (comme le nommait le grand Henri Cartier Bresson). Au Sri Lanka, je m'en suis beaucoup servi pour photographier les marchés où il y avait une agitation permanente et des personnes qui entraient et/ou sortaient rapidement du cadre. Cela m'a également été utile lorsque je trouvais un décors qui m'intéressait mais qu'il me fallait ensuite attendre que le sujet intéressant rentre dans le cadre pour animer et compléter la composition.

§  Avec les appareils photos reflex, la visée devient noire une fraction de seconde lors du déclenchement, le temps que le miroir remonte. Il en est de même avec les EVF le temps que le rideau se ferme puis rouvre. Ce n'est pas le cas avec l'OVF du X-Pro 2 qui permet de n'avoir aucune interruption dans l'action et donc de rester concentrer sur l'évolution de son sujet.

Indépendamment des avantages de chaque type de visée, c'est tout simplement très "fun" de pouvoir varier les modes de prises de vues: OVF, EVF, MAP manuelle PIC (les parties nettes apparaissent en surbrillance), MAP manuelle télémétrique, … Pour autant, si j'avais le choix entre un X-Pro2 avec uniquement un EVF mais avec un agrandissement plus important de la visée (comme pour le X-T2), ou l'actuel viseur hybride du X-Pro 2, il serait assez probable que j'opte pour la 1ere option.


- L'ergonomie. Comme moi, vous visez de l'œil gauche? Le style "rangefinder" du X-Pro 2, avec son viseur à gauche (vs au centre pour les Réflex) va changer votre vie. Enfin un appareil photo où je ne me cogne pas le nez ou le front avec le pousse à chaque fois que je veux accéder à une molette ou un bouton au dos de l'appareil. Croyez-mois, ça peut paraitre un détail, mais c'est une vrai libération. Je vous invite à bien tester la prise en main en magasin avant tout achat. Au-delà des pures performances techniques , il est essentiel que vous soyez à l'aise avec votre appareil.
Le soleil tape fort au Sri Lanka. Très fort. Alors, même si l'EVF du X-Pro 2 est vraiment excellent et s'adapte à la luminosité ambiante, il arrive parfois d'être un peu gêné dans sa visée lorsque le soleil est sur votre gauche. Il suffit alors de protéger le viseur avec sa main gauche ou de passer en OVF.
Vous pouvez également tester une petite astuce personnelle consistant à collet votre pousse sur le côté gauche du X-Pro 2.

C'est moins efficace que d'utiliser toute sa main gauche mais cela permet de continuer à soutenir l'objectif avec l'index et même de continuer à avoir accès à la bague de diaphragme.

Vous visez de l'œil droit?

Du fait du viseur décentrée, vous pourrez viser avec votre œil droit tout en observant l'ensemble de la scène avec l'œil gauche. C'est notamment très utile pour les portraits car cela permet de conserver un contact visuel direct avec la personne. Bien que mon œil directeur soit le gauche, il m'arrive parfois, depuis que j'ai un X-Pro 2, de viser avec le droit pour les portraits de rue où je sens que mon sujet à tendance à se figer comme un bâton dès qu'il me voit "disparaître" derrière mon appareil.

Si vous visez de l'œil droit, l'astuce consistant à utiliser votre main gauche ou votre pouce gauche pour bloquer la lumière ne fonctionne plus vraiment. Mais ce n'est finalement pas très gênant puisque votre nez bloque la luminosité venant de la gauche, votre arcade sourcilière celle venant d'au-dessus, et tout le corps de l'appareil photo (vs la moitié pour les appareils reflex puisque le viseur est alors centré) celle venant de la droite.

Que vous visiez de l'œil droit ou gauche, le fait que tous les boutons et molettes de commande soient à droite est vraiment un plus. En positionnant votre main gauche sous l'objectif afin de soutenir tout l'appareil (cf. c'est la meilleure position pour une plus grande stabilité), vous pouvez accéder à l'intégralité des commandes tout en gardant l'œil au viseur. C'est tout simplement génial! On peut rester concentrer sur sa scène et gagner un temps précieux: beaucoup de mes photos du Sri Lanka prises sur le vif auraient été ratées sans cet accès direct et rapide à toutes les commandes.

La molette de réglage des ISO du X-Pro 2 a parfois été critiquée sur le net. Pour par ma part, je la trouve très utile car elle est facilement actionnable même lorsque l'on a l'œil au viseur. A l'inverse, sur mon Nikon D610, il fallait appuyer sur bouton en bas à gauche et actionner en même temps la molette en haut à droite… Avec le X-Pro 2, on peut par ailleurs vérifier son réglage ISO directement sur la molette, même quand l'appareil est éteint (ce qui n'était pas possible avec mon D610).

Le nouveau mini joystick du X-Pro 2 est vraiment très réussi. Il sert notamment à sélectionner le collimateur de mise au point. Il se manipule encore plus facilement et rapidement que la "pad" multidirectionnel du Nikon D610.
De manière générale, toutes les fonctions essentielles du X-Pro 2 sont facilement accessibles et ne nécessitent pas de passer par de multiples menus et sous menus.

 

·        L'autofocus. Est-ce que l'autofocus du Fuji X-Pro 2 est aussi performant que celui d'un réflex pro ou semi pro? Difficile à dire sans faire un test plus poussé. Mais je peux vous affirmer qu'il est vraiment rapide et surtout très précis. Je n'ai par ailleurs eu aucun problème de back ou front focus.
Avec ses nombreux "focus points", je peux faire la mise au point exactement où je veux. Cela m'a été extrêmement utile pour mes portraits de rue à pleine ouverture. Avant, avec mon Nikon D610 et son nombre de collimateurs beaucoup plus réduits et très centrés, je devais souvent verrouiller la mise au point en pressant sur le déclencheur à mi-course puis décentrer. Du coup, à f1.4 ou f1.8, si mon sujet bougeait ne serait-ce qu'un tout petit peu pendant la fraction de seconde où je recentrais, son œil se retrouvait hors focus. Avec le X-Pro 2, même à pleine ouverture, j'ai réussi près de 100% de mes mises au point pour les portraits et pouvais me concentrer sur l'échange avec le sujet et sur la capture de belles expressions.

 

·        La qualité des images. Venant du plein format, j'avais un peu d'appréhension à repasser à un capteur APS-C. Mais le rendu offert par le nouveau capteur Xtrans CMOS III du X-Pro 2 est vraiment superbe. La dynamique est bonne et la montée en ISO très bien gérée. A ouverture équivalent, on obtient par contre effectivement une profondeur de champs plus réduite qu'avec une capteur plein format. Avantage donc certain donc ici aux Pleins Formats notamment pour les portraits à pleine ouverture. C'est mon principal regret. Pour autant, les bokehs obtenus avec mon 23 f1.4 (~35 mm en plein format) et 35 f2 (~50 mm en plein format) sont vraiment très réussis. Par ailleurs, avec un bon piqué même à pleine ouverture, un autofocus très précis, et les 273 collimateurs, j'ai pu travailler sereinement à pleine ouverture à chaque fois que j'en ai eu besoin.

Ceux qui me suivent depuis longtemps où qui ont exploré mon site web (www.cyrilbezzina.com) savent que je suis un adepte du noir et blanc. Avec le X-Pro 2, j'ai réellement pris goût à la photo couleur. Autant le dire tout de suite, je suis fan des tonalités "Classic Chrome" de" Fuji. Je vais pouvoir passer beaucoup moins de temps en post- production sur Lightroom et Photoshop tout en obtenant un rendu beaucoup plus proche de ce que je recherchais pour mes photos de rue. Sans délaisser le noir & blanc qui reste et restera un moyen d'expression qui me correspond bien, mes portfolios devraient intégrer, à l'avenir, une plus grande part de photos en couleurs.

 

·        L'âme du X-Pro 2. Bon ok, là on risque de rentrer dans du super subjectif. Mais il faut reconnaitre que le X-Pro 2 un "truc" spécial, un "je ne sais quoi" difficile à décrire mais qui fait que l'on a un réel plaisir à l'utiliser et à l'emporter partout avec soi.

 

J'AIME MOINS

 

·        Le grossissement du viseur. Il est plus réduit (x0,59) que celui du X-T2 (x0,77) ou que celui du Nikon D610. Il est du coup par exemple un peu plus difficile de voir l'expression des gens dans les scènes de rue, lorsque l'on ne fait pas de gros plans. C'est probablement l'une des concessions à faire pour bénéficier du viseur hybride 'OVF + EVF) du X-Pro 2.

 

·        La profondeur de champs. Comme vu précédemment, les capteurs pleins formats ont l'avantage d'offrir une profondeur de champs plus réduite à ouverture équivalente.

 

·        L'absence de mode "tethered" permettant de connecter son appareil photo à son ordinateur et d'avoir les photos qui s'affichent directement en grand sur l'ordinateur (vs sur le dois de son écran d'appareil photo) au fur et à mesure des prises de vues. Ok, ça ne sert strictement à rien pour la photo de voyage telle que je la pratique, mais c'est par contre super utile, voir quasi indispensable en ce qui me concerne, pour le photo de studio. Et comme je ne voyage malheureusement pas toute l'année, je voudrais pouvoir utiliser mon X-Pro 2 également dans mon studio. C'est d'autant plus rageant que cette fonction "tethered" existe sur le X-T2. J'espère du coup que les ingénieurs de Fuji auront la bonne idée de l'intégrer lors d'une prochaine mise à jour du firmware du X-Pro 2.
 

·        La molette de correction de l'exposition. Elle se dérègle parfois toute seule en frottant sur les parois de mon sac de transport ou sur moi. Heureusement, avec la visée électronique, on se rend généralement vite compte de la surex ou de la sous ex, mais cela fait perdre quelques secondes parfois précieuses. L'idéal serait peut-être d'avoir un bouton pour verrouiller cette molette comme pour celles des ISO sur le X-T2? A intégrer au X-Pro 3?

 

·        Le système flash. Je n'ai pas encore trouvé de système de flash déporté ("off camera flash") permettant la synchro haute vitesse, le TTL, et qui soit compatible avec le Fuji X. Certains systèmes comme par exemple le Cactus, permettent apparemment la HSS (High Sync Speed) mais pas le TTL pourtant parfois bien utile dans les situations où on n'a pas le temps d'optimiser tous ces réglages en mode manuel. Bon, là encore, je n'ai pas l'habitude d'emporter des flashs en voyage mais je me servais parfois de Pocket Wizzard avec mon Nikon D610 lorsque j'étais en France.

 

·        La batterie. De manière générale, les batteries des "mirrorless camera" durent beaucoup moins longtemps que celle des Réflex. Le X-Pro 2 n'échappe malheureusement pas à la règle. Venant de l'argentique où il fallait changer de film toutes les 24 ou 36 poses, cela ne me dérange pas trop d'autant que les batteries du X-Pro 2 sont légères et compactes. Il faut par contre bien anticiper (et l'indicateur de batterie est bien utile pour cela) afin de ne pas être à court de batterie à un moment décisif. Si vous avez l'habitude de faire 2000 photos par jour, il va vous falloir un bon paquet de batteries de rechange. A prendre en compte dans votre budget.

 

ET AU FINAL, LE X-PRO 2 EST IL L'APPAREIL PHOTO IDEAL POUR LES VOYAGES?

 

Il est difficile de réponde à cette question tant les types de photos de voyages sont variés (paysages, portraits, photos de rue, …) et surtout tant les priorités de chacun sont différentes.

Pour ma part, c'est clairement le meilleur appareil photo pour les voyages que j'ai eu l'occasion de tester. Il s'adapte parfaitement à mon style de photo et va remplacer définitivement mon D610 dans mon sac de voyage. Je regretterai probablement un peu, pour mes portraits de rue, la très faible profondeur de champ du couple D610+50mm f1.4; mais c'est un compromis à faire pour gagner notamment en poids et en discrétion.

 

 

 

 LES PÊCHEURS (COLOMBO)

 

TRAIN DE COLOMBO A KANDY

 

SCENES DE VIE

 

A L'ECOLE

 

 

PORTRAITS DU SRI LANKA

 

 

 

ET UN PEU DE NOIR & BLANC POUR FINIR

 

 

 

 

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) ceylan from nikon to fuji fuji fuji vs nikon fujifilm mirrorless vs dslr photographie portrait reportage sri lanka street travel voyage www.cyrilbezzina.com x-pro 2 xpro2 x-shooter https://www.cyrilbezzina.com/blog/2017/8/SriLanka Wed, 30 Aug 2017 19:27:05 GMT
Shooting à Montmartre avec Kadija https://www.cyrilbezzina.com/blog/2017/5/shooting-montmartre-avec-kadija KadidjaKadidja

Afin de fêter l'arrivée des beaux jours, Kadija (modèle pour cette séance), Morgane (Make-up artist avec qui j'avais déjà travaillé lors de la séance studio avec Clémentine) et moi même avons décidé de faire ce shooting dans les rues de Paris, et plus précisément dans le quartier de Montmartre.

Kadija s'intéresse à la mode et à d'ailleurs développer le site www.waxandpopeline.com. Pour autant, elle n'avait jamais eu l'occasion de participer à un véritable shooting photo. Vous trouverez ci-après ses premières impressions :

" Merci à Cyril et Morgane pour cette expérience très enrichissante dans les rues de Montmartre.
 
Ce fut un véritable plaisir de me faire maquiller par Morgane qui a su me sublimer.  Et surtout quel plaisir de se faire chouchouter !
En ce qui concerne la séance photo, je recommande sans hésiter Cyril qui a su me mettre en confiance,et me montrer les bons gestes à adapter pour avoir le bon shoot. Son professionnalisme, sa patience, son aptitude à savoir écouter se ressentent sur les photos. Le rendu est au-delà de mes espérances.
 
Kadija" 
 
Le déroulé de notre après-midi photo:
 
Après seulement quelques minutes de marche depuis la station Pigalle, je repère un petite rue qui me plait. Le temps pour Morgane de maquiller Kadija et... 
... le shooting peut démarrer.
On remonte ensuite progressivement vers le Sacré-Coeur, et on profite des ruelles magnifiques de Montmartre pour poursuivre notre shooting.
Puis on fait une longue pose pour passer à un maquillage plus sophistiqué et attaquer des cadrages plus serrés d'autant que Kadija a maintenant beaucoup gagné en confiance. Une belle opportunité pour aller chercher des émotions fortes dans les expressions ou dans le regard.
Le temps passe. Le soleil décline dans le ciel, offrant de superbes lumières dorées. Alors, on se remet en mouvement pour trouver des ruelles où le soleil, très bas, arrive encore à passer. 
 
Et puis, la journée touchant à sa fin, je profite des dernières lumières, très douces, pour faire quelques portraits rapprochés.
La séance est terminée. On est un peu fatigué mais ravi de cette belle après midi dans Paris.
]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Fujifilm Montmartre Paris Shooting Xpro2 cyril bezzina cyrilbezzina cyrilbezzina.com green dress light lumière, naturelle natural light photo portrait street portrait https://www.cyrilbezzina.com/blog/2017/5/shooting-montmartre-avec-kadija Sun, 28 May 2017 20:11:36 GMT
Népal https://www.cyrilbezzina.com/blog/2016/9/nepal NépalNépal

Le Népal faisait parti de ces destinations dont je rêvais depuis longtemps. Je m'imaginais, un peu comme dans le film "Himalaya, l'enfance d'un chef" (à voir absolument!), gravissant les sommets enneigés, parcourant des étendues rocailleuses, et côtoyant les yaks.

​Et puis, début Avril 2015, le rêve est devenu réalité. J'ai eu la change de découvrir les paysages magnifiques de la vallée de Langtang et d'échanger avec des népalais d'une incroyable gentillesse. 3 semaines de pur bonheur.

​Et puis il y a eu le retour en France et, à peine une semaine après, ce terrible tremblement de terre meurtrier et destructeur. La vallée de Langtang a été particulièrement touchée. Les visages et les sourires ont défilé dans ma tête et ma gorge s'est serrée....

​Les mois se sont écoulés et je me suis enfin senti capable de démarrer la post-production de mes photos et faire ainsi ressortir tous les bons souvenirs. Ceux qui me suivent sur Facebook (www.facebook.com/cyrilbezzinaphotographie) ont déjà pu découvrir une partie de ma série.

​Ce pays est superbe. J'espère que mes photos aideront à vous convaincre d'y passer vos prochaines vacances.

 

SCENES DE VIE

 

 

 

 

PAYSAGES NEPALAIS

PORTRAITS DU NEPAL

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Kathmandu Langtang Langtang Valley Nepal Népal Trek Trekking backpacker bnw photographie photography portrait reportage street photography street portrait travel travel photography voyage voyages www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2016/9/nepal Sat, 17 Sep 2016 12:33:37 GMT
Parution dans Mon Oeil Photomag https://www.cyrilbezzina.com/blog/2016/9/parution-dans-mon-oeil-photomag MonOeil PhotomagMonOeil Photomag

Le numéro 2 du photomag "Mon Œil" est désormais disponible.

J'ai le plaisir d'y figurer, au milieu d'artistes talentueux, avec un reportage de 18 pages sur le Cap Vert

(et une première et une dernière de couverture ! ).


Cliquez ICI pour le découvrir.

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Cabo Verde Cap Vert MonOeil Parution Photomag Reportage Travel Voyage www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2016/9/parution-dans-mon-oeil-photomag Sun, 04 Sep 2016 19:20:30 GMT
ZENFOLIO, PICTO, .... et mon site ... https://www.cyrilbezzina.com/blog/2016/5/zenfolio-picto-et-mon-site **** English version at the end ****

 

Il y a 2 jours, ZENFOLIO (plateforme de création de sites web, élue #1 par les photographes professionnels) et PICTO (l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur, laboratoire photo pro de Paris) ont signé un partenariat. Et, bonne nouvelle, mon site a été utilisé pour illustrer  le communiqué de presse !!! :-)

Autre bonne nouvelle, mon site (www.cyrilbezzina.com) est également désormais en Page d'Accueil de Zenfolio France (www.zenfolio.com/fr). :-)

 

Un grand merci à toute l'équipe Zenfolio et bravo pour toutes les nouvelles fonctionnalités que vous ajoutez  régulièrement à la plateforme.

 

2 days ago, ZENFOLIO (website builder, voted #1 by Pro Photographers) and PICTO (one of the best, if not the best, pro photo laboratory in Paris) signed a partnership. And guess what, my website was used to illustrate the press release :-)

My website (www.cyrilbezzina.com) is now also on Zenfolio.com/fr Home Page. :-)

 

Thanks a lot to the  Zenfolio team and bravo for all the great features you regularly add to the platform !

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) photographie photography picto www.cyrilbezzina.com zenfolio https://www.cyrilbezzina.com/blog/2016/5/zenfolio-picto-et-mon-site Sat, 21 May 2016 13:33:08 GMT
Séance Studio avec Clémentine https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/12/Clementine ClémentineClémentine

 

Pour cette séance photo avec Clémentine, j'ai fait appel à Morgane,  une maquilleuse professionnelle que vous pouvez suivre sur Facebook (Morgane MakeUp Artist). Et ça fait une vrai différence !!!

Je vous laisse découvrir le résultat en photos et lire les quelques mots écrits gentiment par Clémentine.

 

"J'ai eu la chance de pouvoir faire une séance photo avec Cyril qui a été une très bonne expérience. Une maquilleuse professionnelle a pris le temps de me maquiller, ce que j'ai beaucoup apprécié, et j'ai découvert tout le travail caché tant en amont qu'en aval de la photographie. La différence entre les premières et les dernières photos était frappante. En effet, Cyril m'a appris comment me positionner face à la lumière, comment trouver le bon angle de pose et quels jeux d'ombres adopter pour les différents styles de photos. J'ai beaucoup apprécié de pouvoir travailler avec lui, photo après photo, sur le rendu de ces différents paramètres, et de modifier les poses afin d'améliorer les photos. Enfin, j'ai eu la chance que Cyril me montre, en fin de séance, quelques-unes des retouches et ajustements possibles avec Photoshop."

 

Si vous avez aimez ces photos, n'hésitez pas à les partager sur les réseaux sociaux (grâce aux boutons Facebook, Twitter et Pinterest prévus à cet effet en haut et en bas de l'article) ou à laisser un commentaire en bas de ce blog post. Merci :-)

 

LES PREPARATIFS

 

LA SEANCE

 

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Beauty Beauté MUA Make Up Artist; maquilleuse; fashion; Profoto D1; Nikon; www.cyrilbezzina.com, photographie, photography Studio green eyes model modèle off camera flash portrait profoto verts" yeux https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/12/Clementine Sun, 13 Dec 2015 17:48:23 GMT
Back to Bali ! https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/10/back-to-bali BaliBali
 
12 années se sont écoulées depuis mon premier voyage à Bali. Le jeune voyageur s'est marié, est devenu le père de 2 adorables petites filles, mais a conservé l'esprit "routard". Notre voyage a donc été en mode itinérant, avec des changements d'hôtels ou de guesthouses environ tous les 2 jours, un parcours évitant autant que possible les lieux trop touristiques, et surtout une envie insatiable de découvertes et de rencontres.
C'est en famille que nous avons sillonné les routes de Bali à la (re)découverte de ses rizières, de ses volcans, de ses petits villages, et surtout de ses habitants.
Voyager en famille demande par contre un peu plus d'organisation et de planification. Cela laisse un peu moins de place à l'imprévu (quoi que …) mais offre l'incroyable plaisir de transmettre sa passion du voyage à ses enfants.
 
En 12 années beaucoup de choses ont changé à Bali. L'île s'est "modernisée" et le tourisme s'est intensifié (près d'1,5M de personnes visitent Bali chaque année). Les habitations en bambou ont été remplacées à beaucoup d'endroits par des constructions en dur. Des hôtels et des restaurants ont poussé un peu partout. Les balinais y ont probablement gagné en niveau de vie. Les routards doivent par contre désormais aller dans des lieux un peu plus reculés pour retrouver plus d'authenticité.
Heureusement, il y a aussi beaucoup de choses qui semblent immuables à Bali, à commencer par les balinais eux-mêmes qui sont toujours adorables, souriants et avenants. L'île a su malgré tout garder un charme indescriptible. Je trouve tout simplement qu'il est génial de pouvoir passer, en à peine 1 ou 2 heures de route, de rizières verdoyantes à des volcans ou encore de belles plages ensoleillées.  Et puis, comment ne pas être sous le charme lorsque l'on écrit les premières lignes de ce blog post depuis la terrasse de son p'tit hôtel à Munduk, avec une vue majestueuse sur la vallée.
 
NUSA LEMBOGAN
 
Après quelques jours de décompression dans la péninsule au sud de Bali (région de Jimbaran), nous avons pris le Fast Boat pour l'île de Nusa Lembogan.
Le trajet a été quelque peu "sportif" avec une mer vraiment agitée (lendemain de pleine lune oblige?). On avait l'impression que le bateau allait exploser à chaque vague tant les secousses étaient fortes et les bruits de la coque claquant sur l'eau impressionnants. Nous sommes finalement arrivés à bon port sans avoir à tester les gilets de sauvetage!
La récompense a été de taille car, avec Munduk et Jatiluwih, Nusa Lembogan aura été l'une des très bonnes surprises du voyage. L'eau y est superbe (comme sur les cartes postales!), les possibilités de snorkeling ou de plongée nombreuses (ma femme a pu par exemple nager au milieu de raies manta et de dauphins), l'ambiance est calme et paisible et le tourisme y est encore relativement peu développé. Avec ses petits villages ruraux et ses nombreuses cultures d'algues (qui représente la principale industrie de l'île), Nusa Lembogan se prête bien à des petites randonnées; l'occasion de sortir enfin mon appareil photo pour autre chose que des photos "souvenirs" autour de la piscine.
C'est incroyable ce que j'aime saisir, avec mon Nikon, toutes ces petites scènes de vie, ces instants uniques, ces portraits de rue qui sont autant de raisons d'aller vers les gens, d'échanger avec eux… au travers d'un simple sourire ou de discussions mêlant de l'anglais, quelques gestes et les trop rares mots de la langues locales que l'on aura appris durant le voyage. Travel & street portraits photography for ever !!!
 
SIDEMEN
 
De retour sur Bali, avec cette fois une traversée beaucoup plus calme, nous sommes partis pour Sidemen et ses rizières en terrasse.
Malgré un temps orageux, on a tenté une rando au travers des rizières et, bien que l'on ait pris un guide, on s'est perdus… Après avoir rebroussé chemin 3 ou 4 fois, traversé un bout de pseudo jungle, passé 2 rivières à gué avec de l'eau jusqu'aux genoux, et avoir marché sous des trombes de pluies … notre guide a enfin retrouver son chemin…
Finalement, entre notre guide à la bonne humeur inébranlable et nos filles qui ont eu l'impression de vivre la grande aventure, cela aura été une "bonne" expérience!
 
SUR LA ROUTE DE TIRTA GANGGA
 
La route de Sidemen à Tirta Gangga aura été l'occasion de faire quelques haltes photos, dans un marché, dans des temples, …
 
TIRTA GANGGA
 
Nous avons fait une petite halte à Tirta Gangga le temps de faire quelques photos "souvenirs" des rizières (car le temps était pourri), de visiter le Water Palace et de faire un "pèlerinage"  au resto-hôtel dans lequel nous étions allés 12 ans auparavant. La gérante, à qui on a expliqué que l'on avait logé chez elle il y a 12 ans (à l'époque où c'était quasiment le seul hôtel de ce village), était ravie de l'on soit repassé. On n'a du coup pas osé lui dire que son hôtel, avec ses rats en cuisine, ses chambres glauques et ses pancakes caoutchouteux, étaient le pire souvenir de notre précédent voyage à Bali!
 
AMED
 
Amed est plus touristique que Nusa Lembogan et a moins de charme. Cette petite ville relativement paisible constitue pour autant une halte très sympa pour faire du snorkeling, profiter des plages et prendre le temps d'avancer dans ses diverses lectures de vacances.
 
BESAKIH
 
La côte entre le parking et le temple de Besakih est bordée, sur toute sa longueur, de boutiques pour touristes… mais c'est dans un petit renfoncement contenant une table de billard que je me suis longuement arrêté. Après avoir regardé quelques parties, discuté avec les joueurs, et bien sûr pris quelques photos, j'ai rejoint ma  petite famille qui avait déjà entamé la visite du temple.
Ce dernier est immense. C'est à priori le plus grand de l'île. Les cérémonies y étaient nombreuses et l'ambiance était toute particulière en cet après-midi brumeuse.
 
L'ASCENSION DU MONT BATUR
 
Lever à 3:30 du matin … Dur… Le temps de s'habiller, de préparer les filles, de prendre un très rapide petit déj,  et à 4:00  on attaque l'ascension du mont Batur pour pouvoir arriver à 6:20  et profiter ainsi du lever du soleil. Mais voilà, le temps en a décidé autrement, et c'est une nappe de brouillard épaisse qui nous a accueilli  en haut du mont Batur. Je n'ai eu le temps de faire que 2 photos avant que la visibilité deviennent nulle et que je sois obligé de ranger mon appareil.
 
 
SOGAN ET SES ENVIRONS
 
J'ai adoré me balader dans ce tout petit village hors du temps et complètement épargné par le tourisme. J'y ai fait de nombreuses photos de portraits et de scènes de rue.
 
LOVINA
 
C'est LA grosse déception de ce voyage. Il ne reste plus rien du coin de paradis que nous avions connu il y a 12 ans. Les plages ont été dévastées par des déchets en tous genres, les cabanes en bord de mer ont été remplacées par des hôtels, et les locaux sollicitent de manière incessante les touristes pour leur vendre toute sorte de choses. L'attraction principale de Lovina, à savoir les dauphins, pourrait se résumer à environ 80 bateaux de pêche traquant les quelques groupes de dauphins ayant eu le malheur de montrer le bout de leur ailerons.
 
MUNDUK
 
Munduk aura été une excellente surprise. Les possibilités de rando y sont relativement nombreuses: cascades, ballades dans les rizières et dans les plantations de girofliers.
C'était vraiment étonnant de voir un peu partout ces balinais perchés en haut de leur échelles de bambou pour récupérer les clous de girofles. Ces derniers sont ensuite étendus devant les maisons pour sécher et dégagent une odeur très particulière et fort agréable.
 
SUR LA ROUTE RELIANT MUNDUK ET JATILUWIH
 
What an amazing day!
 
 
JATILUWIH
 
On aura vu beaucoup de rizières durant notre voyage mais c'est sans nul doute celle de Jatiluwih que l'on aura préférées.
Il faut dire qu'on les a vues dans de très bonnes conditions. 5:45, le réveil sonne. Céline (ma femme) jette un coup d'œil par la fenêtre. Le ciel est très nuageux et on ne voit pas grand-chose. L'idée de se recoucher est plus que tentante. Mais bon, on est réveillé et d'expérience on sait que le temps peut rapidement changer. Alors j'essaye de remotiver toute la troupe. On se prépare rapidement et à 6:10, nous voilà devant les immenses rizières se trouvant juste en face de notre guest house. Et là, la magie s'opère. Le voile se dissipe et on peut apprécier pleinement le spectacle offert par le lever de soleil sur les rizières. On enchaine ensuite sur une belle rando de 2 heures au milieu de rizières éclairées par les lumières chaudes du matin et on rentre juste à temps pour profiter d'un bon petit déjeuner bien mérité.
 
UBUD
 
La petite ville d'artistes que l'on a connue il y a 12 ans a bien changé. Le trafic s'est énormément intensifié, le nombre de magasins (principalement d'habits) a explosé. On peut toutefois encore trouver quelques artistes, notamment en périphérie, et surtout faire de belles balades dans les alentours.
 
 
Alors, est ce que Bali vaut encore le coût d'être visitée?
Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir. Foncez-y!
]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Bali portrait portraits scènes de rue street photography street portraits travel travel photography voyage www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/10/back-to-bali Sun, 18 Oct 2015 18:20:10 GMT
Shooting studio avec l'acteur Matthieu Gautier https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/9/shooting-studio-avec-lacteur-matthieu-gautier MatthieuMatthieu

 

 

J'ai eu récemment le plaisir de faire une séance photo en studio avec l'acteur Matthieu Gauttier.

 

L'objectif était de réaliser 6 ou 7 photos pour son book pro.

Afin que ce dernier retienne l'attention des Directeurs de Casting, Matthieu souhaitait y montrer un échantillon des expressions et sentiments qu'il était capable de jouer.

 

On a donc travaillé dans ce sens un dimanche après-midi. Ce fût un excellent moment que je laisse Matthieu décrire avec ses propres mots:

 

"Je dois avouer que j'abordais cette séance photo avec une légère appréhension, car même si j'avais été mis à l'aise lors de la première rencontre avec Cyril, je n'en reste pas moins timide face à l'objectif d'un appareil photo. Comédien de formation, jouer devant la caméra ne m'effraye pas du tout puisqu'il s'agit d'incarner un personnage, mais lorsqu'il faut être soi-même et fixer l'objectif, c'est beaucoup plus difficile pour moi. Il faut se mettre à nu. Il m'a fallu quelques photos pour commencer à me décontracter mais j'ai vite compris qu'il ne fallait pas trop réfléchir et se laisser porter par le photographe qui sait capturer l'instant précis de l'expression qui dégage quelque chose, qui met en valeur la personnalité du modèle. Cyril n'arrêtait pas de me demander ce que je voulais exprimer au début de chaque série de photos ce qui était primordial pour moi qui voulait un book comédien. J'ai donc essayé plusieurs registres différents et l'on ne s'arrêtait pas tant que l'on était pas satisfaits l'un et l'autre de la photo.

 

Et le résultat est probant!

 

Finalement, j'ai passé un excellent moment et je me suis bien amusé pendant ce shooting qui m'a réconcilié avec l'image que je me faisais de moi sur une photo! Alors, merci Cyril Bezzina!!"

 

J'espère que ce book permettra à Matthieu de décrocher plein de nouveaux rendez-vous.

Je lui souhaite le meilleur pour la suite.

#Colère

#JeanDujardin

#BlousonNoir

 

#AlPacino

#JustAsYouAre

#Stress

Portrait studio acteur Matthieu Gautier / stress

#Tristesse

Portrait studio acteur Matthieu Gautier / Tristesse

 

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Acteur acteurs book book photos cinéma comédien comédiens couleurs noir et blanc photos portrait sentiments shooting studio studio théâtre www.cyrilbezzina.com émotions https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/9/shooting-studio-avec-lacteur-matthieu-gautier Sun, 20 Sep 2015 17:42:27 GMT
Sri Lanka https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/2/srilanka  

Sri LankaSri Lanka

Le Sri Lanka porte bien son nom, "Lanka" signifiant "île resplendissante" (et "Sri" étant une lettre sacrée). L'île est effectivement superbe avec ses plantations de thé verdoyantes à perte de vue, ses plages de sable fin parsemées de cocotiers, et ses temples majestueux. Mais ce qui interpelle surtout, ce sont ses habitants: les Sri Lankais sont incroyablement gentils et souriants. Peut-être que cette immense envie de vivre ou de revivre leur vient des 30 années de guerre civile qu'ils ont traversées ou des restes du tsunami.

FULL MOON HOLIDAYS

A chaque full moon, les Sri Lankais ont apparemment une journée de congés. Ce mois-ci (Février 2014), la Full Moon est tombée un vendredi et beaucoup de Sri Lankais en ont profité pour se faire un week-end prolongé. Aussi, lors de notre passage à Yala, il était amusant de voir les rues de la ville remplies de bus bondés de Sri Lankais venus se détendre autour du lac ou près des petits ruisseaux avoisinants.

Malgré un réveil matinal (4:30 am) pour aller faire un safari, je n'ai pas résisté à la tentation de fixer un 35 mm à mon Nikon D610 et de partir faire quelques photos, l'après-midi, au contact de ces vacanciers.

PORTRAITS DU SRI LANKA

Les Sri Lankais adorent se faire prendre en photo. Du coup, à chacun de nos passages dans des petits villages, nous étions sollicités pour prendre des photos de tous les membres de la famille.

Des sourires, des pauses thé, des habitants fiers de nous présenter leur famille, de nous montrer leur maison, ... Et toujours des moments d'échanges agréables et généreux.

La plupart du temps, je prenais les coordonnées (emails ou postales) d'un des membres du village pour, de retour en France, pouvoir leur faire parvenir les photos.

DANS LES PLANTATIONS DE THÉ

Le thé est de l'île est très réputé. C'est notamment Sir Thomas Lipton et son marketing de choc qui contribua à la notoriété de thé de Ceylan. Fort heureusement, on trouve sur l'île de thés biens meilleurs que le Lipton Yellow... Les variétés sont nombreuses, allant du BOP (le moins fort) au BOPF (Broken Orange Pekeo Flowery - beaucoup plus fort et se buvant en général avec du lait et du sucre). Je me suis autant régalé à faire des photos dans ces immenses plantations qu'à déguster du thé après de plus ou moins longues balades.

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) ceylan landscape paysage paysages photographie photography portrait reportage sri lanka street photography travel voyage www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/2/srilanka Thu, 19 Feb 2015 20:42:23 GMT
Publication dans Pentaprism Magazine #7 https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/1/publication-dans-pentaprism-magazine-7 C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert, la semaine dernière, qu'une de mes photos avait été publiée dans la rubrique Reportage du numéro 7 du magazine en ligne PENTAPRISM. C'est un magazine que j'apprécie beaucoup et que je lis régulièrement car le contenu est très quali et que j'y trouve d'intéressantes sources d'inspiration dans de nombreux domaines (portraits, reportage, Street photo, ...).

Si vous ne connaissez pas encore ce magazine, je vous invite à cliquer ICI (puis à Activer Adobe Flash) pour accéder directement au numéro 7, ou ICI (puis à Activer Adobe Flash) pour découvrir les numéros précédents.

 

Ma photo sélectionnée (voir ci-dessous, ou ICI) a été prise en Chine, dans la province du Yunnan. J'ai essayé de retranscrire l'ambiance particulière de cette scène de rue en me contrant sur 4 éléments: la composition (en essayant de rentrer dans la scène et de remplir intelligemment le cadre), la discrétion (pour ne pas déranger les joueurs et me faire ainsi accepter), l'exposition (en compensant la mesure proposée par la cellule de mon appareil pour éviter de "cramer" les détails du journal en pleine lumière sur la table, sans pour autant plonger dans l'obscurité totale les joueurs du fond) et l'action (pour que les joueurs n'aient pas une attitude figée).

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/1/publication-dans-pentaprism-magazine-7 Mon, 05 Jan 2015 19:26:31 GMT
Cap Vert https://www.cyrilbezzina.com/blog/2014/9/capvert

Qu'il est agréable de penser au Cap Vert en écoutant une douce musique de Cesaria Evora. Elle aura été sa meilleure ambassadrice: sa renommée et sa personnalité sont si évocatrices de ce pays. Lorsque l'on découvre le Cap Vert, on ressent des émotions proches de celles que procurent les mélodies de Césaria Evora: un mélange de spleen, de douceur, de simplicité, et le sentiment de revenir aux sources.

ILE DE SAL

Notre voyage au Cap Vert a débuté sur l'île de Sal. Mes sentiments sur cette île sont très partagés. D'un côté, on y trouve des plages paradisiaques avec du sable ultra fin, une eau turquoise, un soleil omniprésent dans un ciel toujours bleu, des restaurants de bord de mer avec des poissons délicieux pêchés le jour même, et des petites scènes de rue comme je les adore.

De l'autre côté, il règne aussi à Sal une sorte d'ambiance de fin du monde avec des rues souvent quasi désertes, des constructions inachevées, un sol aride, et une chaleur pesante qui vous fait fonctionner au ralenti.

 

SANTO ANTAO

Cette île est magnifique avec ses pics au milieu des nuages, ses montagnes impressionnantes, et ses vallées profondes. C'est la plus arrosée des îles du Cap Vert et les paysages y sont du coup très contrastés avec des alternances de zones arides et de zones très vertes. Les plantations de cannes à sucre et de bananes y sont nombreuses. On croise, au gré des randos, de nombreuses fabriques "artisanales" d'alcool. Et s'il vous prend l'envie de manger lors de l'une de vos balades, vous n'aurez qu'à attraper des mangues tout au long du chemin.

PONTA DO SOL (île de SANTO ANTAO)

Les maisons à Ponta do Sol sont très colorées et l'ambiance est véritablement paisible (sauf le vendredi soir sur la place du village où la musique est à fond jusqu'à 2 ou 3 heures du mat.). On se croirait parfois à Cuba. La place centrale est jolie avec son architecture "coloniale". Le wifi y est gratuit: sympa pour synchroniser ses mails, suivre rapidement l'actu Facebook, tout en résistant à la tentation de lire ses mails pros! Il est vraiment agréable de pouvoir ainsi surfer sur internet dans un lieu aussi calme, coloré et avec une vue imprenable sur les montagnes. Mais ce que j'ai le plus apprécié, c'est surtout de pouvoir passer un peu de temps au milieu des joueurs d'Awalé sur une petite place à l'abri du soleil, et de guetter le retour des pêcheurs pour profiter ensuite de l'animation du mini port. Lorsque les pêcheurs arrivent, tout le p'tit port s'agite. On découpe, on pèse et on achète le poisson. Ca crie, ça bouge, ça interpelle, et en un temps record, tous les poissons sont écoulés. Le calme revient, le mini port se vide. Seuls restent les enfants qui jouent dans l'eau du port ou s'amusent à plonger depuis le ponton. Et puis, en surplomb, il y a toujours les joueurs d'Awalé qui, imperturbables, continuent leurs parties.

 

SAO VICENTE

Sao Vicente ne fait pas partie des îles du Cap Vert que j'ai préférées, et ce, malgré une après midi très sympa passé avec des musiciens à chanter et danser jusqu'à épuisement!

FOGO

Fogo veut dire 'le feu'. L'île tient son nom de son volcan qui en est la principale attraction. En période de pluies, la végétation est abondante et il est magnifique d'y voir ces alternances de terres rouges et de cultures verdoyantes. Le café de Fogo est excellent. Il est à priori au 3e rang des meilleurs cafés au monde. Par ailleurs, si vous aimez la randonnée, cette île est (avec Santo Antao) un 'must do' pour tout séjour au Cap Vert.

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Cabo Cap Street Travel Verde Vert Voyages de photographie photography reportage rue scènes www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2014/9/capvert Mon, 08 Sep 2014 20:07:20 GMT
Nikon D610 (reflex plein format) vs Fuji X100 (mirrorless): test terrain. https://www.cyrilbezzina.com/blog/2014/4/nikon-d610-reflex-plein-format-vs-fuji-x100-mirrorless-test-terrain

Après avoir photographié, pendant 3 années, quasi exclusivement avec un Fuji X100, j’ai revendu ce dernier à Noël pour investir dans un reflex plein format (le D610 de chez Nikon).

Mon voyage au Sri Lanka (février 2014) aura été un bon moyen d’étrenner  mon D610 et de me faire une idée assez précise de ses avantages et inconvénients vs le Fuji x100.

Il ne s’agit pas ici de comparer 2 fiches techniques (il y a plein de bonnes revues pour cela), mais de partager des expériences d’utilisation en situations réelles.

Au-delà de ces 2 modèles d’appareils photos, si vous hésitez entre un reflex et un « mirrorless », cet article vous donnera peut-être quelques pistes utiles.

 

Autant le dire tout de suite, l’appareil photo idéal n’existe pas. Il convient dès lors de trouver le meilleur compromis en fonction de son style de photos et surtout de privilégier le plaisir ! Je fais partie de ceux qui pensent que le bon appareil photo est celui que l’on « aime », celui avec lequel on a envie de faire des photos. C’est très subjectif mais c’est tellement vrai !

 

LA VISEE

Quel bonheur de retrouver une vrai visée reflex et, qui plus est, avec une couverture à 100%. Lorsque l’on aime travailler avec précision sa composition, la visée reflex est incomparablement plus confortable. On voit exactement ce que l’on prend en photo et on le voit bien. C’est essentiel dans bien des situations.

Le Fuji X100 offre un système de visée ingénieux, laissant le choix entre une visée optique (mais non ‘reflex’) et une visée électronique. Deux solutions complémentaires mais chacune imparfaites.

La visée optique du Fuji X100 est confortable mais relativement ‘imprécise ‘. Il y a systématiquement un écart entre ce que vous cadrez et la photo finale. Pas facile dans ces conditions d’avoir une composition précise. Par contre, le fait d’avoir une cadre dans la visée permet de voir le sujet dans le viseur avant qu’il n’apparaisse dans le cadre de la photo. Pratique pour une meilleure anticipation, notamment lorsque l’on fait des photos de rue. Mais là encore, je trouve cela un peu perturbant pour la composition car on voit dans le viseur des éléments qui ne seront pas dans la photo finale, et cela peut engendrer des erreurs lorsqu’il faut cadrer sur le vif. Par ailleurs, avec la visée optique du FujiX100, il faut tenir compte de la parallaxe car le viseur est décentré par rapport à l’objectif. Ainsi, plus le sujet est prêt et plus, lorsque vous utilisez le collimateur central, la mise au point ne se fait pas complètement au centre… Un peu déroutant au début. Ce n’est en général pas gênant lorsque vous travailler à f11 sur des sujets distants. Ca le devient un peu plus si vous travailler avec une faible profondeur de champs (ex : f/2) car vous risquez de faire la mise au point sur votre arrière-plan au lieu de la faire sur votre sujet principal. Heureusement, le Fuji X100 permet d’afficher une échelle indiquant la distance de mise au point ainsi que la zone de netteté. Ainsi, si vous avez voulu faire la mise au point sur un sujet à 2 mètres et que l’échelle vous indique avoir fait la mise au point à 20 mètres, c’est que vous vous êtes probablement fait piéger par le phénomène de parallaxe !

Bon, dans la réalité, on ne pense pas toujours à regarder l’échelle lorsque l’on est dans le feu de l’action…

Après 3 ans de pratique du Fuji X100, les erreurs de mise au point sont devenues rares... mais toujours pas inexistantes.

 

La visée électronique du Fuji X100 permet quant à elle de visualiser 100% de sa composition. Très utile pour un cadrage précis. Elle comprend cependant de (trop) nombreux inconvénients. L’autofocus, en visée électronique, manque singulièrement de vélocité (il parait toutefois que l’autofocus du X100S a été grandement amélioré). Et surtout, par temps très ensoleillé, on ne voit plus grand-chose dans le viseur (même problème, en moins prononcé certes, que lorsque vous utilisez l’écran électronique arrière de n’importe quel appareil photo).

Pour illustrer la différence de ressenti entre l’utilisation d’une visée électronique et celle d’une visée optique, on pourrait dire que c’est comme regarder un paysage (par ex) sur un écran de TV plutôt que par la fenêtre. Les sensations ne sont pas vraiment les mêmes…

 

Si ce système de choix de visée propre au Fuji X100 n’atteint pas le confort d’une visée reflex, il est cependant, à date, le système le plus intéressant du marché des « mirrorless ».

 

LE POIDS

Le Fuji X100 est nettement plus léger que le Nikon D610 (ou que n'importe quel autre réflex d'ailleurs!) et, sur le terrain, ça fait une réelle différence.

La plus importante est qu'avec le Fuji X100, vous ne vous posez plus la question de savoir si ça vaut le coup ou non de prendre votre appareil photo. Le "bon" appareil, c'est peut-être tout simplement celui que vous avez toujours sur vous. C'est encore le meilleur moyen de ne pas passer à côté d'une bonne photo!

 

Pour être objectif, il faut toutefois comparer ce qui est comparable. Le Fuji x100 est équipé d'un 35mm (23 mm équivalent 35 mm en format 24x36), et le poids du Nikon D610 équipé d'un 35 mm f2 est très raisonnable (bien que toujours supérieur à celui du Fuji X100). La tentation est grande de fixer des gros cailloux au D610, mais l'usage est alors très différent. Si vous utilisez des zooms avec votre reflex, je vous conseille d'investir dans une sangle Black Rapid. Ça soulage grandement les cervicales. Pour avoir essayé de nombreux systèmes de sangles, c'est vraiment le meilleur que j'ai trouvé. 

 

L'AUTOFOCUS

Le Nikon D610 surpasse très largement le Fuji X100 dans ce domaine. Si lors des essais en magasin, l'autofocus du X100 peut paraitre relativement efficace, je suis passé à côté de nombreuses photos faute d'un autofocus assez véloce. En photo de rue, c'est rageant d'avoir une belle composition dans le viseur et de ne pas pouvoir déclencher à l'instant décisif parce que l'autofocus peine à faire la mise au point.

L'autofocus du D610 est quant à lui rapide et fiable mais ce n'est toutefois pas l'autofocus de mes rêves car la plage couverte ne permet pas d'avoir un collimateur sur l'intersection des 1/3 (cf. règle de composition des 1/3). Concrètement, cela oblige à mémoriser la mise au point (déclencher à mi-course) puis à décentrer. La seconde ainsi perdue peut vous faire passer à côté de la photo que vous souhaitiez. A titre perso, pour les photos de rue, je suis habitué à travailler principalement avec le collimateur central et du coup, ça ne me dérange pas trop. A l'inverse, pour les portraits à très grande ouverture, c'est beaucoup plus gênant car si le sujet bouge ne serait-ce que de 1 cm pendant que vous décentrez , l'œil sur lequel vous tentez de faire la mise au pont ne sera plus net.

 

LA QUALITE DE L'IMAGE

Le Fuji X100 produit de très bonnes images. Le D610, avec son capteur plein format, en produit des encore un peu meilleures. Pour les scènes de rue, la différence n'est pas flagrante d'autant que je les passe en noir et blanc et rajoute du grain et du vignettage en post-prod. Par contre, pour les portraits à pleine ouverture, les résultats obtenus avec un capteur plein format sont vraiment incroyables.

 

L'ERGONOMIE

Elle est nettement plus réussie sur le D610 que sur le Fuji X100. Quel plaisir de retrouver un appareil où les touches sont facilement accessibles, même avec l'œil au viseur!

 

CONCLUSION

Le D610 et le FujiX100 sont tous les 2 de très bons appareils photos dans leurs catégories.

Le Fuji X100 est un bon compagnon pour la photo de rue. Il est léger et discret (tant par sa taille que par sa quasi absence de bruit au déclenchement). C'est un appareil que l'on emmène partout et avec lequel on ose prendre des photos en étant très proches de ses sujets. Les principaux défauts du Fuji X100, à savoir le manque de vélocité de l'AF et l'ergonomie alambiquée, ont à priori été corrigés dans la version "S". Reste qu'avec sa focale fixe de 35 mm, il ne permet pas de couvrir tous les besoin du photographe de voyages, notamment pour les portraits et pour les paysages. A l'inverse, le fait de n'avoir qu'un 35 mm permet de progresser: on apprend à se déplacer plutôt qu'à zoomer; on s'habitue à rentrer vraiment dans la scène; et surtout, après quelques mois (voir années…), on a "un 35 mm dans l'œil" et on sait exactement où se positionner pour obtenir le rendu escompté.

Le D610 est quant à lui beaucoup plus polyvalent, offre un qualité d'image remarquable, bénéficie d'une visée réflex très agréable… mais est aussi plus gros et surtout beaucoup plus cher. Durant mes 2 semaines au Sri Lanka, j'ai pu varier les plaisirs en utilisant, en fonction de mes besoins, mon D610 avec un 24-70 mm f2.8 ou avec un 35 mm f2. Pour la photo de rue, j'ai retrouvé avec mon couple D610/35mm des sensations assez similaires à celles procurées par le Fuji X100, le confort et l'efficacité en plus. Reste à savoir si ce couple D610+35mm passera également bien dans des milieux plus "hostiles": au Sri Lanka, les gens étant extrêmement gentils et aimant être pris en photo, la différence d'encombrement et de discrétion avec le Fuji X100 ne m'a pas particulièrement gênée.

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) D610 Fuji Nikon X100 comparatif photographie photography test www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2014/4/nikon-d610-reflex-plein-format-vs-fuji-x100-mirrorless-test-terrain Sat, 19 Apr 2014 16:52:54 GMT
Chine https://www.cyrilbezzina.com/blog/2013/10/chine

Mon séjour de 15 jours en Chine aura probablement été l’un de mes voyages les plus extraordinaires et sans nul doute le plus intense à ce jour.

Que de choses vues en si peu de temps…

Que de kilomètres parcourus…

Que de cartes mémoires remplies…

Quel rythme effréné pour assouvir notre soif de découvertes…

 

La Chine étant immense, on a décidé de concentrer notre voyage dans le Guangxi et surtout dans le Yunnan.

Une grande partie des 56 minorités chinoises se trouvent dans le Yunnan : 25 selon ‘Le Routard’, 52 selon notre guide locale… Je ne saurais probablement jamais le chiffre exact.

 

Nous avons eu la chance de côtoyer

des Hani (qui travaillent la terre, habitent souvent dans des ‘mushrooms houses’ et portent des habits traditionnels marrons ou violets),

des Yi (souvent commerçants, leurs habits traditionnels sont très colorés avec des dominantes rouges ou roses),

des Naxi (leur teint de peau est plus sombre et ils sont très nombreux dans la préfecture du Lijiang),

des Bai (ils sont nombreux dans la région de Dali. Leurs habits traditionnels sont blancs).

Quelle diversité !


DES RENCONTRES INCROYABLES ...

ET DES PAYSAGES DE REVE ...

 

 

 

 

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) China Chine Photographie Photography Reportage Travel Voyages Yunnan portrait www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2013/10/chine Sun, 27 Oct 2013 10:58:38 GMT
La Réunion https://www.cyrilbezzina.com/blog/2013/7/reunion

Bien qu’étant un fervent adepte de la photo de rue, j’aurais finalement fait beaucoup de photos de paysages lors de mon séjour à la Réunion.
Il faut dire que l’île, avec sa végétation luxuriante et ses cirques magnifiques, s’y prête bien.
Equipé de mon seul Fuji X100 et de sa focale fixe de 35 mm, il m’était souvent impossible de retranscrire l’immensité des lieux en 1 seule photo. J'ai donc souvent fait le choix du format carré qui permet, à l’inverse, de se concentrer sur une partie spécifique du paysage.

LES 3 CIRQUES

Difficile de ne pas être impressionné par les paysages de la Réunion et notamment ceux des 3 Cirques Mafate, Salazie et Cilaos.
Mais, à la Réunion plus qu’ailleurs encore, il faut se lever tôt pour découvrir ces paysages dans les meilleures conditions. En Août, le soleil se lève vers 6h30 et dès 10h30, voir même avant, les lumières deviennent écrasantes. En début d’après-midi, les nuages commencent à descendre et se déversent dans la vallée telle une coulée de lave blanche faisant disparaître tous les reliefs sur son passage. Il suffit parfois de moins de 15’ pour qu’une immense montagne s’efface totalement, au grand désarroi des randonneurs ne s’étant pas levé assez tôt pour profiter du spectacle. Vers 18h, la nuit tombe.

 

HELL BOURG (dans le cirque de Salazie)

Nommé ainsi en l’honneur du gouverneur de Hell, ce petit bourg semble en dehors du temps. On est rapidement envouté par la magie du lieu où les cases colorées et les maisons créoles sont entourées de montagnes verdoyantes.

Sur la route menant au Col du Bœuf, nous avons fait une première halte de quelques minutes à Hell Bourg, le temps de passer par l’office du tourisme pour essayer de récupérer quelques infos sur la météo et sur la praticabilité des sentiers de rando. Dans la voiture, à l’abri de la pluie qui commence à tomber, j’attends que ma femme revienne de l’office du tourisme. Une petite musique mélancolique attire alors mon attention. Il s’agit d’un accordéoniste qui joue sous l’auvent d’une maison créole. Je prends immédiatement mon appareil photo et sors de la voiture pour faire quelques cliqués.

De retour d’une rando de 3 jours dans le cirque de Mafate, nous sommes retournés par Hell Bourg, cette fois pour y passer la nuit. Après une bonne douche bien méritée, je reprends mon FujiX100 pour aller faire quelques photos de ce joli village. Mais, comme presque chaque après-midi dans le Haut de la Réunion, les nuages sont descendus, cachant ainsi les montagnes environnantes et le soleil. C’est raté pour les photos des cases créoles au milieu des montagnes et je me rends donc dans la rue principale en espérant y trouver quelques scènes de vie intéressantes malgré la faible luminosité.
Je repère rapidement 2 locaux assis sur des marches avec un chien se reposant aux pieds de l’un d’entre eux. Je leur demande s’ils seraient d’accord pour que je fasse quelques clichés, mais l’homme à la casquette m’indique qu’il n’aime pas être pris en photo. Je n’insiste pas et prends le temps de discuter un peu avec lui avant de reprendre ma route. Une quinzaine de minutes plus tard, je repasse devant les 2 compères qui me font signe et m’indiquent qu’ils sont finalement ok pour des photos. Après quelques clichés, je m’installe à côté d’eux pour échanger un peu. L’homme à la casquette me raconte ses 37 années en tant que facteur à la métropole, son retour un peu précipité à la Réunion et ses premières années de retraite de fonctionnaire. Bien qu’ayant cessé son activité depuis de nombreuses années, je remarque qu’il  porte toujours son blouson de la poste.
La nuit commence à tomber et je décide de rejoindre ma petite famille pour aller dîner. Je rendre à l’hôtel content de cette rencontre.

 

D'AUTRES PAYSAGES MAGNIFIQUES ...

 

LA RELIGION

La religion catholique est très présente sur l’île de la Réunion. De nombreux noms de villes commencent d’ailleurs par « Saint » et on trouve des petites églises même dans les villages isolés des Cirques.

L’hindouisme est la 2e religion de l’île. Elle a été apportée par les immigrants indiens venus travailler dans les plantations de canne à sucre.
Les temples sont très colorés comme en témoignent les photos prises dans 1 petit temple dédié à Saturn ou celles prises dans le temple Tamoul du Petit Bazar à St André. Dans le temple de Saturn, les propriétaires, adorables, nous ont expliqué l’histoire de ce temple crée par leur grand-père. Ensuite, je ferai  le tour à l’intérieur, la cérémonie bat son plein et le temple  est tellement rempli que ne parviens pas à y entrer. Je décide donc de revenir un peu plus tard. Lors de mon 2e passage, je ferai 3 fois le tour de temple, non pas cette fois pour faire des photos, mais pour avoir le droit de découvrir le bel intérieur.

La religion islamique est également très présente. Nous avons eu la chance de visiter la grande mosquée de Saint Denis avec un « guide » passionné et passionnant, connaissant par cœur les 800 pages du Coran, et partageant avec plaisir son enthousiasme.

LA DODO LE LA …

Dans chaque ville, dans chaque village, on trouve facilement le snack-bar grâce à ses murs peints à l’effigie de la bière locale, la  Bourbon.


 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Photographie Photography Reportage Réunion Travel Voyages www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2013/7/reunion Mon, 01 Jul 2013 18:11:04 GMT
Naples, grandeur et décadence https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/1/naples

Capitale de la région de Campanie, Naples est une ville superbe, pleine de vie et chargée d’histoire. Son centre est d’ailleurs classé depuis 1995 par l’UNESCO comme site du patrimoine mondial. Naples est un concentré d’histoire européenne et a vu passer de nombreuses civilisations. Cela explique également probablement son incroyable richesse culturelle, artistique et architecturale.

Et pourtant, on a très vite le sentiment d’être dans une ville en relatif déclin. Peut-être est-ce en partie le résultat d’un manque d’emplois dans la région et des problèmes d’insalubrité ? Quel dommage de voir ces nombreux monuments et bâtisses autrefois somptueux tomber ainsi en désuétude. Mais comment entretenir autant de chefs d’œuvres architecturaux ?

Vous l’aurez compris, l’espace d’un week-end, je suis tombé sous le charme de cette ville. Naples est un paradis pour les photographes de rue. Ça bouge, c’est animé, c’est contrasté. Il se passe quelque chose à chaque coin de rue. Un commerçant interpelle les passants depuis la devanture de son échoppe… Un superbe monument apparait au détour de vieilles ruelles délabrées… Vous pouvez regarder le coucher de soleil sur la ville et le Vésuve en vous délectant d’une succulente pizza …

 

 

 

 

 

 

 

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Italie Italy Naples photographie photography reportage street www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2015/1/naples Sun, 30 Sep 2012 19:30:00 GMT
Street photography tips https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/8/street-photography-tips Si j’aime bien explorer les différents types de photos, j’ai pour autant mes domaines de prédilections, et en premier lieu la « street photography ».

Je vous propose, dans cet article, de partager avec vous quelques trucs et astuces expérimentés au cours de ces dernières années. A chacun ensuite de trouver sa propre façon de pratiquer la photo de rue.

#1 Voyagez léger. Ne prenez qu’un ou 2 objectifs maximum.

#2 Evitez de prendre votre gros sac photo. Vous serez plus discret. Vous vous fondrez mieux dans la foule. Vous serez plus à l’aise.

#3 Si votre autofocus manque de vélocité, passez en mode manuel, réglez votre distance de mise au point à 3 ou 5 mètres (en fonction de la distance à laquelle vous prenez en général vos sujets), et optez pour une petite ouverture (Ex : entre 8 et 16. Cf, plus le chiffre est élevé, plus le diaphragme/l'ouverture est petit et donc la profondeur de champs/la zone de netteté est élevée). Ainsi, avec une mise au point préréglée et une grande profondeur de champs, vous pourrez déclencher ultra rapidement avec l’assurance que votre sujet sera net. Pensez également à caler votre appareil sur un ISO élevé pour obtenir une vitesse de déclenchement suffisante malgré la faible ouverture utilisée et éviter ainsi d’avoir une image floue.

Les utilisateurs d’appareils à visée télémétriques, tels les Leica M, utilisent fréquemment cette technique.

#4 Si vous choisissez de prendre des objectifs à focales fixes, privilégiez les grands angles (24, 28 ou 35 mm) ou les standards (50 mm). Vous pourrez ainsi appréhender l’ensemble de la scène dans votre viseur.

A titre personnel, ma focale fixe favorite est pour le moment le 35 mm. L’intégralité de mes photos des Cyclades (cf. mon précédent post) a par exemple été prise avec un l’équivalent 35 mm de mon Fuji X100. Certaines ont ensuite été recadrées au format carré lors de la post-prod.

#5 Respectez votre sujet. Si une personne ne souhaite pas être prise en photo, je ne déclenche pas. Si une personne prise en photo me signifie son désaccord, j’efface la photo devant elle.

#6 Pour les portraits rapprochés, essayez d’établir le contact. Lorsque cela est possible, j’essaye d’échanger quelques mots avec mon sujet avant de prendre une photo. Parfois, un simple sourire permet d’établir un premier contact ou d’obtenir un petit signe d’approbation.

#7 Testez la prise de photo sans viser. Cette technique assez répandue dans la photo de rue consiste à positionner son appareil photo au niveau des hanches et à déclencher sans le porter à hauteur des yeux. Elle permet d’être ultra-discret et, par ailleurs, c’est un bon moyen de pallier aux appréhensions que peuvent avoir certains photographes face aux possibles réactions du sujet. Si la plupart des photos ainsi prises sont ratées, vous aurez parfois d’excellentes surprises.

Personnellement, je n’ai, jusqu'à ce jour, que très rarement utilisé cette méthode.

#8 Racontez une histoire. Les meilleures photos de rue sont souvent celles qui racontent une histoire. A anticiper donc lors de la prise de vue.

#9 Privilégiez l’émotion. Plus que la technique, ce qui est important, c’est ce que votre photo va dégager.

#10 Soyez patients. Lorsqu’un décor vous interpelle, il peut être parfois pertinent de préparer son cadrage puis de patienter jusqu’à ce qu’une personne passe au bon endroit pour compléter votre composition.

J’ai par exemple attendu ¾ d’heure devant ce mur bleu de Jodpur (Inde) avant que cette femme crée le contraste de couleur attendu.

Inde

Par ailleurs, parfois, après de longues heures de ballades infructueuses, votre patience sera récompensée par une scène magique que vous aurez plaisir à saisir.

#11 Sachez déclencher à l’ « instant décisif », celui qui fige l’action au moment clef, celui où l’émotion est la plus forte, celui où votre cœur bat plus vite, où votre adrénaline monte, celui où vous sentez qu’il faut prendre la photo.

 

#12 Soignez votre composition.

#13 Ayez toujours votre appareil photo avec vous.

#14 Rapprochez-vous de votre sujet. Les bonnes photos de rue ne se prennent pas à distance, au téléobjectif de 200 mm mais, au contraire, en étant au cœur de l’action.

#15 Osez prendre des photos. Il faut apprendre à dépasser son appréhension fasse aux réactions du sujet.

 

J’espère que ces quelques conseils vous seront utiles et vous donnerons envie de pratiquer un peu plus la photo de rue.

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) conseils photographie photography reportage street tips www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/8/street-photography-tips Sat, 18 Aug 2012 16:42:26 GMT
Cyclades https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/6/cyclades

LE DEPART & ATHENES

Ces 15 jours de vacances dans les îles grecques étaient superbes et pourtant  le démarrage aura été compliqué… Arrivés au guichet d’Agean Airlines, on nous annonce que notre réservation a été annulée par notre agence… Après une négociation un peu longue mais constructive, on obtient un billet pour Athènes mais la correspondance pour Santorin ne sera que pour le lendemain. L’agence nous payera la nuit d’hôtel à Athènes ainsi que le resto du soir.

Quitte à passer une soirée à Athènes, même si ce n’était pas du tout prévu au départ, autant en profiter pour se balader autour de l’Acropole et y faire quelques photos. Ce ne seront pas les plus belles du voyage mais la lumière du soir était belle et chaleureuse.

 

SANTORIN

D’origine volcanique, la géologie de l’île est magnifique avec ses longues falaises à pic et ses couches où le noir, le gris et le rouge viennent se superposer en une sorte de mille feuilles de roches. De nombreux villages, où le blanc prédomine, semblent venir s’y accrocher. Il est agréable d’y flâner, de se perdre dans les dédales de petites rues ou de boire un « cappucino fredo » en face de la mer. Dommage que certaines ruelles soient envahies par des échoppes pour touristes (bijoux, habits, et souvenirs en tous genres). C’est d’ailleurs à force de voir, à chaque coin de rue, des cartes postales et des calendriers avec des maisons ou des petites églises blanches au toit et volets bleus que j’ai décidé que mes photos des îles grecques seraient… en noir et blanc ! J’espère ainsi éviter l’écueil des photos « souvenirs » vues et revues et vous offrir une vision, pas nécessairement meilleures, mais tout du moins différente des Cyclades.

 

DIAPORAMA 1

Si voyager dans les Cyclades au mois d’avril permet d’éviter la haute saison et son afflux massif de touristes, cela comprend par contre quelques risques au niveau de la météo. A une journée magnifique, avec plein soleil, près de 25°, et un petit vent rafraîchissant, peut succéder… une véritable tempête.

 

JOUR DE TEMPETE

Bloqué à Fira (île de Santorin) du fait d’un vent de 9 nœuds (sur une échelle de 1 à 10… Tous les départs de bateaux annulés), je tente une courte balade pour faire quelques photos. Il est difficile de marcher droit tant le vent est fort. Les grains de sable et de poussière virevoltent partout, venant régulièrement se loger dans les yeux malgré mes lunettes de soleil utilisées comme protection de fortune. Les poubelles sont renversées. Les détritus roulent sur le sol. Pour retranscrire cette ambiance de ‘fin du monde’ et le mouvement des arbres giflés par le vent, je règle mon appareil photo entre 1/20e et 1/30e de seconde et prévois de durcir les noirs lors de la post-production.

De retour à l’hôtel, la fin de journée aurait pu être gâchée si je n’avais pas eu la bonne idée de prendre avec moi « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » (de Jonas Jonasson). Un bon roman, drôle, et qui vous tient en haleine jusqu’à la fin.

PHOTO 1

NAXOS

Naxos est la plus grande des îles des Cyclades. Elle est aussi beaucoup plus verte que Santorin et, à date, nettement moins touristique. C’est un véritable paradis pour les randonneurs qui auront plaisir à se balader dans les cultures en terrasse ou à gravir quelques collines pour admirer la vue depuis les petites églises blanches se trouvant à leurs sommets. Les villages sont nombreux, typiques, et on y croise souvent des p’tits vieux adorables qui vous font de grands sourires amicaux ou donnent des bonbons et des gâteaux aux enfants.

Si vous voyagez un jour à Naxos, ne passez pas à côté du restaurant DALAS (Traditional Tavern - Dimitris & Maria Manolas - Koronos 843 02 Naxos - Tel : (+30) 22 850 512 19). C’est, et de très loin, le meilleur que l’on ait fait de tout notre séjour dans les Cyclades. Les plats sont simples mais tous faits avec des produits du jardin ou des fermes du village, et parfaitement préparés. Un vrai régal. J’en garde encore un souvenir ému.

DIAPORAMA 2

PAROS (et ANTIPAROS)

Paros est la dernière île que nous ayons visitée. La végétation y est un peu moins luxuriante qu’à Naxos même si on y trouve également de très belles cultures en terrasse. La meilleure surprise de cette fin de voyage aura été le village de pêcheurs de Nassoua. L’ambiance y est paisible et les occasions de faire de belles photos nombreuses.

DIAPORAMA 3

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) cyclades grecques photographie photography reportage street voyages www.cyrilbezzina.com îles https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/6/cyclades Sun, 17 Jun 2012 18:43:53 GMT
Dubaï https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/4/dubai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En juin 2011, je suis allé 4 jours à Dubaï.

Quel dépaysement !

C’est impressionnant de voir tous ces buildings aux architectures plus folles les unes que les autres s’élever au beau milieu du désert. Chaque bâtiment semble vouloir rivaliser d’originalité avec son voisin. L’un est tout en verre, l’autre est torsadé, le suivant semble venir taquiner le ciel. A croire que pour obtenir un nouveau permis de construction à Dubaï, il faut avoir un projet plus excentrique que ceux déjà existants.

Si il n’y avait ces grains de sable dans les rues et surtout cette chaleur étouffante, on oublierait presque que l’on est en plein désert.

Et c’est bien là que cette ville dérange un peu. Difficile d’adhérer aux nombreuses aberrations écologiques : pistes de ski, immenses fontaines, aquariums géants, … Même les oiseaux ont été importés …

Ceux qui veulent faire du shopping trouveront forcément leur bonheur. Ici, cela semble être le sport local officiel ! La ville regorge de centres commerciaux climatisés plus immenses les uns que les autres et qui se révèlent être des refuges parfois salvateurs lorsqu’il fait plus de 40° à l’extérieur.

Pour ma part, c’est dans les docks de Dubaï que j’ai pris le plus de plaisir. J’y suis resté près de 3 heures d’affilée à photographier les dockers chargeant des caisses énormes ou prenant une pause bien méritée à l’ombre dans leur vieux bateau en bois. Difficile d’imaginer qu’une grande partie de l’électronique dernier cri que l’on trouve dans les « malls » de Dubaï transite dans des embarcations aussi vétustes.

A force de me voir arpenter le quai, un groupe de dockers m’a invité à boire le thé avec eux. Ce fût un petit moment de partage comme je les aime et l’occasion de faire 2-3 photos (dont celle du diaporama ci-dessous avec le docker prenant son thé).

Un grand merci à Claire pour son accueil chaleureux.

DIAPORAMA

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Dubaï photographie photography reportage street www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/4/dubai Sun, 29 Apr 2012 15:38:54 GMT
Nouvel an chinois https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/3/nouvel-an-chinois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin janvier, j’ai profité du défilé du nouvel an chinois à Paris pour faire quelques photos.

La foule était compacte et les photographes nombreux. Apparemment, je n’étais pas le seul à avoir eu cette idée !

Ayant fait le choix de couvrir l’évènement avec mon Fuji X100, et non mon reflex Nikon, je me suis fondu dans la foule et ai profité de sa discrétion pour photographier en étant au plus près des gens. Robert Capa disait d’ailleurs, « Si votre photo n’est pas bonne, c’est que vous n’étiez pas assez près ».

Pour recréer la sensation de mouvement permanent dans ce défilé, j’ai souvent calé mon appareil sur 1/40 de secondes pour obtenir un très léger flou.

Au moment de la post-production, j’ai ajouté du vignettage (assombrissement de la périphérie de mes photos) afin que le regard soit moins perturbé par la foule environnante ou par les immeubles et puisse ainsi se concentrer plus facilement sur le sujet principal.

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Chine www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/3/nouvel-an-chinois Sun, 25 Mar 2012 12:55:12 GMT
Seattle (USA) https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/3/seattle-usa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Début  mars, je suis retourné à Seattle et ai profité de mon week-end chez un ami autant passionné de photos que moi (son site: www.ivanmeljac.com) pour faire quelques clichés.

Les plus étonnants sont, je trouve, ceux réalisés dans la bibliothèque de Seattle. Le lieu, conçu par Kem Koolhass, est vraiment surprenant avec ses couloirs rouges et ses escalateurs verts fluo.

<Si vous ne parvenez pas à visualiser le diaporama ci-dessous, cliquez ICI>

 

 

 

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) Etats-Unis Seattle USA photographie photography rouge street www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/3/seattle-usa Sat, 10 Mar 2012 19:40:05 GMT
New York https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/2/new-york New York

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Assis à l’arrière d’un yellow cab, la tête un peu dans les nuages après plus de 7 heures d’avion et le nez collé contre la vitre, je regardais défiler, devant mes yeux émerveillés, les premières images de cette ville captivante. Enivré par un mélange de fatigue et d’excitation, je me rappelle encore cette impression de me retrouver au beau milieu d’un film de Woody Allen.

J’ai tout de suite adoré cette ville. New York est une ville magique pour les photographes. J’ai eu la chance de pouvoir y passer 2 week-ends. Les 2 fois c’était en mars par -10°. Equipé de mon appareil photo et d’une grosse doudoune, j’ai sillonné les rues de la ville pour y faire quelques clichés.

 

<Si vous ne parvenez pas à visualiser le diaporama ci-dessous, cliquez ICI, vous pourrez voir les photos sans avoir à installer Adobe Flash.>

 

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) New York photographie www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/2/new-york Sun, 19 Feb 2012 12:23:56 GMT
Cyril Bezzina Photographie | Le Blog : introduction https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/2/introduction L’une de mes principales « bonnes résolution » de 2012 aura été de consacrer un peu plus de temps à mes activités photographiques et de plus montrer ce que je fais.

J’ai commencé début Janvier par refaire complètement mon site (www.cyrilbezzina.com) pour que mes photos y soient mieux mises en valeur, pour que la navigation soit plus fluide, et pour pouvoir y créer des galeries privées accessibles uniquement par code (très pratique par exemple pour y héberger les photos de mariages).

Pourquoi un blog ?

La partie "Portfolio" de mon site a vocation à montrer mes meilleures photos. Il s’agit en quelque sorte de ma « vitrine institutionnelle ». La partie "Blog"de mon site a, quant à elle, plus vocation à relater mon actualité photographique et à recueillir vos commentaires (n’hésitez pas à en faire pleins, c’est toujours très encourageant).

En combinant une partie « officielle » et un blog plus « personnel », j’espère ainsi partager ma passion avec un plus grand nombre de personnes, recevoir des feedbacks et gagner en visibilité.

Le bouche à oreilles, il n’y a pas mieux, alors parlez-en tout autour de vous, que ce soit pour les mariages, pour les portraits, pour les reportages ou pour le simple plaisir d’échanger sur la photo. N’hésitez pas à utiliser également les boutons de partage (Facebook, Twitter, …) présents dans chaque 'post'.

Quelle sera la fréquence de mise à jour ?

Je ne souhaite pas m’astreindre à un rythme particulier. Tout d’abord par ce que j’ai envie de « poster » en fonction de mon actualité photo et non d’un rythme imposé. Ensuite parce que, entre mon travail (la photo étant une véritable passion mais pas mon activité principale), ma famille, mes amis et mes voyages, le temps me manque souvent.

Comment se tenir au courant de mon actualité photo ?

En vous inscrivant dès à présent à ma newsletter pour être informé des nouveaux articles parus sur mon blog ! Pour cela, c’est rapide et facile, il vous suffit de m'en faire la demande grâce à la rubrique "Contact" dans le barre de menu présente en haut de mon site. Si vous souhaitez par la suite vous désinscrire, il vous suffira simplement de me le préciser par retour de mail.

]]>
cyril_bezzina@hotmail.fr (Cyril Bezzina) introduction www.cyrilbezzina.com https://www.cyrilbezzina.com/blog/2012/2/introduction Sun, 19 Feb 2012 12:21:00 GMT